Mon premier reportage télé tourné avec un iPhone

img_3867

Matélé a diffusé au JT son premier reportage tourné 100% avec un iPhone, au lieu d’une caméra pro. C’est passé inaperçu du téléspectateur mais c’est un élément non négligeable de notre stratégie numérique.

En février 2016, en assistant aux rencontres Obsweb de Metz, on a fait la connaissance de Laurent Keller, le directeur d’une télé locale suisse, Léman Bleu. Cette télé a fait le buzz en lançant le premier JT (presque) entièrement tourné avec des iPhones. Cette expérience est partie d’une erreur d’appréciation, à la base. Laurent Keller était persuadé que cela existait déjà en Europe et s’est dit: « Pourquoi pas nous? » Quand son projet est devenu réalité, il a seulement pris conscience que Léman Bleu venait d’innover radicalement. La simplicité de la mise en œuvre de ce JT iPhone nous a séduit, on a gardé contact avec Laurent Keller, et une équipe de Matélé s’est invitée en Suisse. J’en étais.

Notre journée d’observation s’est avérée très active parce qu’après la réunion de rédaction, je me suis retrouvée chez un artisan-chocolatier avec un iPhone prêté par Léman Bleu. Première impression: qu’est-ce que c’était facile! Comme tous les journalistes de Matélé, j’ai suivi une formation JRI (Journaliste Reporter d’Image), qui me permet de réaliser un reportage télé en toute autonomie. Et je dois bien avouer que le maniement d’une caméra semi-pro n’est pas toujours mon fort: entre balance des blancs, niveau du son, mise au point…me demandent toujours énormément d’attention. C’est bien plus simple avec un iPhone. L’interface est optimisée pour simplifier l’utilisation.

anne-iphone2

Je me souviens de ma deuxième impression: le confort de mouvement. J’étais « doublée » par un collègue qui réalisait le reportage avec une « vraie caméra », nous étions dans l’atelier du chocolatier et le manque de recul gênait considérablement le caméraman, tandis que mon iPhone me donnait une liberté de mouvement appréciable.

De retour au Léman Bleu, mon sujet a été monté sur PC en y intégrant quelques plans (il m’en manquait…) tournés avec la vraie caméra. Je vous mets au défi de trouver une différence entre les prises de vue iPhone et celles tournées avec une caméra. Voici le making of de cette expérience:

 

La télévision publique irlandaise, RTE, à la pointe en matière de journalisme mobile, s’était fixé comme standard, en introduisant les premiers iPhones dans la rédaction, que le téléspectateur ne voit pas la différence. Léman Bleu a une autre vision. Pour Laurent Keller, la qualité absolue de l’image n’est pas une fin en soi et c’est l’essentiel se trouve dans le contenu des prises de vue. Pour ma part, je trouve que l’impossibilité de zoomer et la difficulté de jouer sur la profondeur de champ restreignent fortement la diversité visuelle des reportages. Mais c’est un choix compensé par les autres avantages présentés par l’iPhone: légèreté, facilité, possibilité de « déclencher » à tout moment, discrétion de la caméra…

Suite à cette expérience concluante, on a équipé la rédaction JT de 6 iPhones, et nous avons tous suivi des formations: utilisation de l’application Filmicpro (pour filmer), d’iMovie (pour monter sommairement), et de Facebook Live.

La rédaction multiplie désormais les directs, les photos enrichies et les courtes vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, mais nous n’avions toujours pas franchi le pas du reportage JT, jusque tout récemment.

Mon deuxième essai de reportage à l’iPhone, sans doublure caméra, s’est déroulé chez un artiste sculpteur de légumes. J’ai filmé à la main, sauf les interviews, que j’ai faites au pied, avec un micro-cravate.

 

J’ai été limitée cette fois par la longueur du fil du micro, vraiment trop court. Mais c’est un inconvénient mineur, qui peut être réglé avec un câble supplémentaire. Par contre, je me rends compte que mes réflexes de JRI jouent contre une utilisation innovante de l’iPhone, notamment les angles et mouvements que je pourrais faire et auxquels je ne pense pas spontanément. Et puis mes images ne sont pas toujours très stables: on va sans doute faire l’acquisition d’une perche avec un stabilisateur actif. Mais sinon, le test est concluant: le reportage ne dépare pas notre JT, loin de là.

Matélé va-t-il passer au tout-iPhone? Non! L’iPhone est un outil complémentaire qui répond à une évolution naturelle du métier de journaliste. Il y a quelques années, pour faire un reportage vidéo, il fallait un journaliste, un preneur de son, un cadreur. Puis encore un monteur. Aujourd’hui le preneur de son et le cadreur ont fusionné, et les journalistes font leur montage (à Matélé en tout cas). L’apparition des iPhones va permettre au journaliste de réagir au quart de tour et de filmer dans la plupart des conditions. Il sait aussi  ce dont il a besoin comme images pour coller au résultat qu’il projette. Je pense toutefois que les journalistes feront toujours appel au cadreurs dans toute une série de circonstances. Mais à mes yeux les «techniciens » (comme les journalistes) doivent faire preuve de curiosité technologique et développer de nouvelles compétences pour répondre aux exigences du numérique. Les métiers vont se décloisonner davantage à l’avenir.

L’évolution de la production de vidéos va dans un sens de démocratisation: de plus en plus de citoyens mettent leurs vidéos en ligne et ce mouvement ne peut que s’accélérer. Les journalistes ont intérêt à suivre cette tendance et proposer davantage et plus vite de contenu au public, avec leur spécificité et leur plus-value de journaliste professionnel. C’est en tout cas le choix que nous avons fait à Matélé !

Bonus : mes six erreurs commises avec un iPhone en reportage (et que vous ne commettrez plus) :

  • ne pas enregistrer ( !) : la touche « record » de Filmicpro n’est pas très sensible : on croit avoir enclenché l’enregistrement et ce n’est pas le cas
  • ne pas prendre de selfiestick : très pratique pour des mouvements en hauteur
  • tomber à court de batterie (toujours prendre un chargeur)
  • filmer comme avec une caméra (et ne pas exploiter le potentiel créatif de l’iPhone)
  • ne pas mettre l’appareil en mode avion (et risquer de recevoir un appel en pleine interview)
  • enregistrer en 24 images/seconde

Anne Pirson

Publicités

1 réflexion sur « Mon premier reportage télé tourné avec un iPhone »

  1. Super !
    Une suggestion pour vos reportages en direct : il serait vraiment très intéressant de le faire savoir AVANT de les débuter. Et donc pourquoi pas mettre en place un système de SMS qui préviendraient un peu à l’avance les personnes intéressées et inscrites dans une liste de diffusion. Ces systèmes existent, ne sont pas très onéreux et sont très facile à mettre en oeuvre.
    A suivre ?
    Bien à vous,
    Philippe Gengoux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s