Tous les jours un direct grâce au Hangout de Google+

20160603_124155
(Photo Jean Doutrepont)

Matélé fait un direct sur son site tous les jours grâce à un outil peu utilisé dans les médias: Hangout de Google+. L’outil permet à la fois le live, le multiplex, l’embed, et le stockage sur YouTube. Et c’est gratuit.L’idée est venue en 2014 lorsque Canal C et Matélé ont cherché un moyen de couvrir la campagne électorale régionale sur le web. Il fallait un dispositif: 1. léger, 2. moderne, 3. partageable sur deux sites. Réponse: le Hangout de Google+, qui était alors le gadget à la mode utilisé par les médias américains et qui avait même eu les faveurs du président Barack Obama.

 

Pas de doute: ça en jetait. Mais après quelques tests, on s’est vite rendu compte de la quasi impossibilité pour le commun des mortels de participer à un Hangout en direct malgré l’envoi, par nos soins, de protocoles hyper précis qui faisaient une dizaine de pages. Il faut dire que Google ne nous simplifiait pas la vie: ce n’était manifestement pas un produit destiné au grand public. Il fallait non seulement être inscrit à Google+ mais aussi effectuer pas moins de huit étapes pour lancer le Hangout et six de plus pour sous-titrer un intervenant.

On a donc pris le pli d’envoyer systématiquement un technicien avec un laptop, une clé 4G, un câble Internet, une webcam et un micro-casque. C’était des débuts…artisanaux, on va dire. Voici un des premiers hangouts réalisés en commun avec Canal C. L’émission s’appelait « Questions@domicile », parce que:

  1. on posait des questions
  2. le « @ » montrait qu’on était à fond dans le numérique
  3. les candidats répondaient à leur domicile.

C’était un très bon nom d’émission.

L’interview pouvait être suivie en direct sur les sites de Canal C et Matélé: il nous suffisait de créer un nouvel article et d’entrer le code embed du hangout, fourni par YouTube avant la diffusion en direct. L’interview pouvait aussi être suivie en direct sur notre chaîne YouTube. Et évidemment, comme n’importe quelle vidéo YouTube, nos internautes peuvent la revoir autant de fois qu’ils le veulent. Ensuite, on récupérait le fichier MP4 en HD720 grâce à Video DownloadHelper et on diffusait un extrait dans nos JT avec un habillage sur-mesure. L’envoi systématique d’un technicien diminue fortement l’attrait du truc, mais quand on fait de la télé, on est habitué à des dispositifs infiniment plus lourds pour le moindre plateau. Bref on était content.

hangout-ex1
Un petit côté « bricolage »… (photo J.Doutrepont)

Après la campagne électorale, Matélé a poursuivi l’expérience en solo ou avec Vivacité, sous l’appellation « Le Rendez-vous de midi », parce que:

  1. c’est une quotidienne (d’où la notion de rendez-vous pour fidéliser l’audience)
  2. c’est diffusé à midi.

C’est aussi un bon nom d’émission.

En deux ans, nous avons diffusé +/- 400 Rendez-vous de midi, d’une dizaine de minutes chacun. Ils font l’objet d’une triple exposition: sur notre site, puis en diffusion intégrale sur antenne, et enfin sous forme d’un extrait au JT. Il y a souvent eu des difficultés techniques. L’outil Hangout est instable et nous a souvent posé problème. Mais c’est principalement la connexion qui a été longtemps un souci. Exemple avec le Rendez-vous de midi qui a été le plus regardé (5.000 vues) avec le ministre Willy Borsus qui a fait le buzz en prononçant ses premiers mots en néerlandais. La connexion est épouvantable…

 

 En dehors des « coups », les Rendez-vous de midi sont visionnés en moyenne 200 ou 300 fois sur YouTube, ce qui est peu (c’est 3 ou 4 fois moins que le nombre de consultations des articles dans lesquels ils sont insérés). Le format très long (12 minutes), compromis entre le web et l’obligation de trouver un créneau pour l’antenne, n’est pas de nature à susciter le clic, pensons-nous.

Récemment, Google a changé la formule: fini le démarrage du Hangout sur Google+: c’est l’outil « événement en direct » de YouTube qui est désormais favorisé. C’est nettement plus simple, mais nous subissons à nouveau des petits bugs qui étaient réglés depuis longtemps sur la plate-forme Google+. Outil pas fiable à 100%.

Matélé a aussi changé son approche: nous avons abandonné le laptop baladeur. Désormais notre technicien va chez nos interlocuteurs avec un simple iPhone. Nous utilisons alors l’app Hangout. Côté invité, on est passé de 7 ou 8 clics à un seul! Mais on ne sait plus sous-titrer l’invité. Et si on peut recevoir un appel Hangout, on ne sait toujours pas lancer un Hangout en direct autrement que sur le plug-in de Chrome, ce qui oblige à le lancer d’un ordinateur. Mais l’utilisation de l’iPhone couplée à un selfiestick permet désormais une légèreté qui inspire nos élus, cfr cette vidéo ci-dessous de l’inénarrable Richard Fournaux…!

Diederick Legrain

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s